lnb

Articles de L'Observateur du Douaisis

Prudence et sérieux face à Angers pour Orchies

Depuis 3 mois, le BCO vit un rêve. Repêché officiellement le 15 septembre en Pro B, l'équipe de la Pévèle occupe la troisième place de Pro B, antichambre de l'élite du basket français avec toujours un public record. Une métamorphose incroyable par rapport à la saison dernière et tout le monde y trouve son compte, joueurs, dirigeants, partenaires publics et privés mais surtout les spectateurs et pour les supporters un vrai conte de Noël.

Le BCO accueille, samedi soir, le club d'Angers pour le dernier match de la Pubéco Pévèle Arena. L'an prochain, on sait que la salle change de naming avec Davo. Ce sera la Davo Pévèle Arena le 24 janvier pour accueillir St-Quentin. Angers Basket Club, vainqueur de Charleville-Mézières en play-offs de NM1 l'an passé, promu en Pro B avec Monaco, occupe la dernière place du classement avec deux victoires (St-Quentin et Poitiers) et onze défaites. Les équipes d'Angers et d'Orchies s'étaient déjà croisés durant trois saisons en NM1. Elles se retrouvent aujourd'hui aux extrêmes de la Pro B.

Le meneur espagnol Cherry coupé fin novembre, le coach Lavantier l'a remplacé par l'américain scoreur Pierce. D'excellents souvenirs pour beaucoup d'Orchésiens avec le retour d'Antoine Belkessa et Julien Bestron qui seront certainement très acclamés. Non conservés par Namyst après l'accession en Pro B en mai 2012, ils sont devenus deux pièces essentielles dans le groupe angevin. Associé à deux bons ricains Thondique et Gordon, MVP de NM1 l'an passé et au fidèle Lonzième, l'ancien espoir limougeaud Curier complète les rotations de l'équipe du Maine et Loire.

On le sait maintenant, Orchies démarre en trombe les matchs à domicile. Dans son chaudron, le BCO adore de suite mettre ses adversaires sous contrôle tout en restant lui-même avec son style bien huilé. Limiter les possessions adverses, être agressif en défense bien sûr et amener l'adversaire à douter, à bafouiller en s'éternisant à s'adapter. La stratégie du sorcier Courcier fonctionne à merveille. Personne ne voudra pas ternir le merveilleux dernier trimestre de 2014 même si « Angers n'aura rien à perdre à Orchies » prévient méfiant le technicien. Prudence donc et sérieux face aux joueurs de la cité angevine en grande quête de victoire pour croire au maintien.

newsonMardi soir à Boulazac pour les adieux de Newson

Dernier match de la longue série des six matchs de décembre mardi soir en Dordogne à Boulazac, avec les adieux de Jared Newson. Arrivé pour pallier à la blessure de Petrovic, l'Américain s'est révélé comme un joueur polyvalent de grande qualité qui a su parfaitement se fondre dans le groupe. On se doute qu'il aimerait quitter Orchies sur un coup d'éclat. Il faudra pour cela gagner le rude combat à l'intérieur de la raquette périgourdine.

 

Quelques chiffres pour comparer les deux équipes :

Attaque (points marqués / moyenne) : BCO : 897 (69) - Angers : 896 (68,9) Défense (points encaissés/moyenne) : BCO : 816 (62,8) - Angers : 975 (75)

Meilleurs marqueurs (moyenne par match) : Alexander (BCO) : 15,8 / Gordon (Angers) : 14,5 / Mels (BCO) 12,4 / Pierce (Angers) : 10,3 / Poupet (BCO) : 9,8 et Bestron (Angers) : 9,8 / Thondique et Curier (Angers) : 9,7 / Daniels (BCO) 9,7

Rebonds : BCO : 491 - Angers : 438

Evaluation : BCO : 966 - Angers : 967

Passes décisives : BCO : 150 - Angers : 211

Balles perdues : BCO : 217 - Angers : 198

Réussite aux tirs : BCO : 39 % / Angers : 41 %

Samedi 27 décembre à 20h à la Pubéco Pévèle Arena : BC Orchies - ABC Angers / Arbitres : Mrs Amrani et Rambaud

 

Photo - Jared Newson vivra son dernier match à Orchies samedi (photo Creed Pics)

 

A lire dans l'Observateur du Douaisis du 24 décembre

Orchies dans le Top 4 de la Pro B

Nouvelle victoire samedi pour Orchies face aux Alsaciens de Souffelweyersheim 64 à 53. Et le BCO a surtout démontré que cette année, sa défense était sa force principale et un sacré gage de réussite pour Courcier. Pour les dirigeants, on est à mis parcours du maintien évalué à plus ou moins 15 victoires. Poupet, Mels et Alexander sont les dépositaires du jeu mis en place par le stratège orchésien. Les chiffres en attestent 44 points sur 69 à Poitiers, 48 sur les 64 de la victoire face aux Bas-Rhinois. Daniels, travailleur de l'ombre s'il en est, s'avère un rebondeur et un défenseur des plus précieux. Derrière le capitaine Verbeke, les autres se mettent au service de l'équipe avec le temps de jeu que leur accorde le coach. Au final du bel ouvrage avec une place dans le Top 4 de l'antichambre de l'élite française.

Plus de 4500 spectateurs de moyenne et deux clubs de supporters 

Le BCO a la chance d'avoir deux entités de supporters. Simon Deregnaucourt est devenu le nouveau président des Bugs. Cette association, créée par son regretté père, Dominique, dirigée jusqu'il y a peu par son frère Cédric, est la plus ancienne, déjà présente quand le club évoluait en N3 dans la salle Léo Lagrange. Cathy Lemaire est la présidente du Lion's Kop. Issue d'une illustre famille de basketteurs, elle a créé la saison passée ce club de fans et valorise la réussite du club dans une ambiance festive et familiale. Si les deux groupes se sont parfois opposés, chamaillés, aujourd'hui, réunis en tribune nord l'un à côté de l'autre, près de leur équipe, ils chantent à l'unisson et supportent le BCO dans la victoire comme dans la défaite.

DSC04090

 Simon Deregnaucourt président des Bugs : « Je trouve cette année l'équipe très stable, meilleure, avec un bon esprit et une superbe défense du reste la meilleure du championnat. L'équipe est soutenue par deux clubs de supporters qui ont envie de transmettre leur passion de supporter à tout le public. Je pense qu'il faut montrer qu'on est là, motivé pour encourager les spectateurs présents à nous suivre encore et encore pour que tous ensemble, on enflamme la Pubéco Pévèle Arena. »

Cathy Lemaire, présidente du Lion's Kop : « Cette année je vois avant tout une équipe. Des gars soudés volontaires et ambitieux, des joueurs de Pro B certes mais qui restent disponibles, simples et accessibles pour le plus grand bonheur de tous. La complicité existe entre eux sur le terrain, mais également avec leurs supporters. Nul doute qu'ils feront une bonne saison, nous sommes fiers d'être supporters passionnés du BCO. Il va de soit que tout le monde n'est pas toujours disposé à jouer du tambour ou de la trompette. Mais pourtant ce chaudron est si beau quand il raisonne des clameurs du public. Le succès donnera confiance au public, c'est sûr, comme il est sur que le public porte les joueurs durant les matchs. Ils ont besoin de tous, de leur 6e homme Orchésien. Nous espérons voir très vite les spectateurs unir leurs voix aux nôtres. On compte sur eux. »

 

Mardi à Fos sur Mer pour un nouveau challenge

En Provence, mardi soir à Fos-sur-Mer, Orchies voudra continuer son superbe parcours, cette aventure exceptionnelle. « Attention ce sera un match difficile face à de bons joueurs. On ira pour essayer d'imposer notre basket » prévient Fabrice Courcier. Orchies est éliminé de la Leaders'Cup. Une déception qui sera peut être un atout face aux Provençaux. Fos Ouest Provence Basket, qualifié, a affronté Poitiers en quarts de finale mardi avec match retour vendredi. Deux rencontres supplémentaires dans les jambes face au BCO qui aura disposé d'une semaine de calme fort appréciée de certains joueurs très sollicités depuis mi-août. Mais encore faudra-t-il ne pas avoir perdu le rythme de la compétition ! Pour les joueurs laissés au repos jusque mercredi pour récupérer, il va falloir maintenant retrouver au plus vite le tempo car la fin d'année s'annonce très chargée pour toutes les équipes Pro B et pour le BCO un calendrier décisif en décembre.

Mardi 9 à Fos sur Mer - Dimanche 14 à 17h contre Denain - Samedi 20 à 20h contre Roanne - Mardi 23 au Portel - Samedi 27 à 20h contre Angers - Mardi 30 à Boulazac

L'Observateur du Douaisis du jeudi 4 décembre

Face aux Alsaciens, le BCO craint le "match-piège"

 

Vendredi soir Orchies s'est imposé à Poitiers, ce qui efface en partie la cruelle défaite de mardi à Evreux (47-48) comme le confirme le coach orchésien : « on sortait d'une défaite d'un point à Evreux après avoir mené pendant presque 40 minutes. Forcément, revivre le même scénario m'a traversé l'esprit, surtout quand Ona Embo est allé sur la ligne pour égaliser. Pour nous, il ne fallait surtout pas aller en prolongation car on était touché par les fautes. Je suis très satisfait de mon groupe, mais on reste focalisé sur le maintien. Aujourd'hui, j'ai une seule certitude qui concerne la grande solidarité de mon équipe. On a connu une très bonne semaine avec une réussite défensive intéressante ».

C'est déjà en effet un bilan plus que positif que propose l'équipe de Fabrice Courcier avec 6 victoires et deux défaites pour 5 matchs joués à l'extérieur pour 3 à domicile. Quand on sait que ce groupe était formé pour jouer en N1, on ne peut qu'être ravi pour le BCO. On s'interroge parfois sur les possibilités réelles de cette équipe et on se demande où sont ses limites tant elle régale.

mels Samedi le classico face à Souffelweyersheim

On le sait Orchies et Souffelweyersheim, c'est une vieille histoire commune aux Alsaciens et aux Pévèlois depuis novembre 2008 avec déjà des matchs au sommet en NM2, des rencontres passionnées souvent très cadenassées devenus des classicos. Pour l'anecdote, on retiendra que les deux coachs, Stéphane Eberlin et Fabrice Courcier, ont été les deux meneurs de Christophe Vitoux, alors entraîneur en NM1 à la Jeune Garde de Tourcoing en 1997, devenu depuis manager du BCO. Les banlieusards strasbourgeois éprouvent beaucoup de difficultés en ce début de saison avec seulement deux victoires face au promu Angers et St-Quentin.

Mettre du rythme et rester concentré

Les Bas-Rhinois ont en effet la moins bonne attaque de la division bien qu'ils soient encore une référence défensive en Pro B. « Un match-piège où il faudra rester concentré avec une intensité constante. On devra mettre du rythme et accélérer le jeu ».

Orchies est actuellement la meilleure défense de Pro B avec une moyenne de 62,8 points encaissés par match. Courcier recherche un juste équilibre entre l'efficacité offensive et l'efficacité défensive. Ce qui rappelle à certains la célèbre citation de Mickael Jordan « l'attaque fait lever les foules, la défense donne les titres ». De titre, il n'en est pas question à Orchies car staffs et dirigeants martèlent à qui veut bien l'entendre « maintien, maintien ». On sait que la saison passée a laissé de profondes cicatrices dans le club. Le credo aujourd'hui se résume à « pas de héros dans l'équipe mais un travail de groupe et l'adresse va venir ».

Les débuts de Newson à la Pubéco Pévèle Arena sont attendus par le public qui va ainsi découvrir le remplaçant de Petrovic. On imagine qu'il voudra se montrer auprès des supporters tout en restant un élément qui découvre les automatismes avec ses partenaires. « Il ne croque pas la balle, il est explosif et apporte un plus défensif ».

Quelques chiffres pour comparer les deux équipes :

Attaque (points marqués / moyenne) : BCO : 568 (71) - Souffelweyersheim : 546 (68,3) /

Défense (points encaissés) : BCO : 502 (62,8) - Souffelweyersheim 592 (74) /

Meilleurs marqueurs (moyenne par match) : Alexander (BCO) : 16,6 / Davis (Souffelweyersheim) : 15,9 / Mels (BCO) 12,6 / Dinal (Souffelweyersheim) : 11,4 / Poupet (BCO) 10,6 / Daniels (BCO) 10,1 / Diarra (Souffelweyersheim ) 9,9 /

Rebonds : BCO : 304 - Souffelweyersheim : 282 /

Evaluation : BCO : 629 - Souffelweyersheim : 574 /

Passes décisives : BCO : 101- Souffelweyersheim : 102

Samedi 29 novembre à 20h : BC Orchies / BC Souffelweyersheim - arbitres : Mrs Boué et Laplace

A lire dans l'Observateur du Douaisis du jeudi 27 novembre (J-M Dupuis)

 

 

 

 

Un nouveau déplacement difficile pour Orchies à Poitiers

 

La magnifique victoire face à Lille sans Petrovic et surtout sans Alexander en a surpris plus d’un. C’est aujourd’hui un vrai plaisir de voir évoluer la bande de Fabrice Courcier. La solidarité et l’envie décuplée du groupe donnent au public un magnifique spectacle.  « Il ne faut pas s’enlever de la tête qu’on joue avant tout le maintien. Après 15 victoires, ça deviendra le challenge des joueurs » tempérait toutefois le coach orchésien.

Evreux, chanceux, s’impose cruellement face au BCO (48-47)

Mels et Poupet donnent dès le début l’avantage à Orchies. Chaque équipe se montre maladroite par la suite, les défenses sont bien resserrées. Les missiles d’Orchies ne trouent pas les filets ébroïciens. C’est un petit score au bout de 10 minutes (9-10).  Alexander a refoulé le parquet et se montre aux locaux (9-15, 15e). Mels et Alexander encore maintiennent le BCO devant  mais Courcier doit gérer les fautes (Poupet, Daniels, 3 chacun) et multiplie les changements. Quelle bataille entre les deux groupes, une lutte terrible, un sacré combat très physique engagé depuis la première action avec une grosse agressivité défensive (14-21, 20e). Un investissement hors normes déployé par les deux formations pour défendre leur panier et  une pauvreté offensive flagrante illustraient le petit score au panneau d’affichage. Le match se débride quelque peu au retour des vestiaires mais les fautes s’accumulent encore. Courcier calme par un temps mort (22-28, 26e). Tanghe et Taccoen s’illustrent dans la raquette adverse. Orchies résiste et Saounera éloigne le retour d’Evreux (35-36, 30e). Verbeke et Daniels relancent la machine nordiste (35-40, 33e). Les Orchésiens étaient alors assaillis par les coups de sifflet, pendant que les Normands engrangeaient sur la ligne. Daniels sort pour 5 fautes et Valin recadre efficacement son groupe (39-44, 35e). Evreux grignote son retard, Tanghe sort à son tour (41-44, 37e). Mels repousse un peu les gars de l’Eure. L’absence d’une rotation au BCO à l’intérieur se fait sentir. Orchies souffre mais reste devant (44-47, 40e). L’expérimenté Poupet manque deux lancers francs et Evreux s’adjuge la rencontre sur un dernier tir à 4 secondes du terme (48-47). Rageant certes avec un scénario, « aussi horrible que jouissif » titrait un confrère normand qui rajoutait « Evreux s’en sort miraculeusement face à Orchies ».

DSC03918

Jared Newson en renfort

Petrovic victime d’une élongation à la cuisse est indisponible jusque fin décembre. Alexander souffre d’une tendinite au pied. Le staff technique et les dirigeants du BCO ont jugé alors opportun d’engager un pigiste. Ce joker médical connait bien la Pro B pour y avoir évolué à Hyères/Toulon et à St-Vallier avec notamment Saounera. C’est l’Américain Jared Newson, un poste 3/4 d’1m96 âgé de 30 ans. Il vient de quitter le club allemand de Crailsheim, promu et actuel dernier de BBL et où son adaptation ne fut pas parfaite.  Il devrait être aligné face à Poitiers, le président Christophe Bernard s’étant déplacé lui-même à Paris au siège de la LNB pour activer la qualification du joueur. Le BCO se déplace vendredi 21 à Poitiers, un des ténors de Pro B et candidat affirmé au retour en Pro A.  Alexander retrouvé, avec l’intégration de Newson, ça donnera une autre dimension à la rencontre face aux Poitevins qui n’ont d’ailleurs pas joué mardi soir. Leur match à Angers étant reporté. La meilleure défense de Pro B (Orchies) s’imposera-t-elle à la meilleure attaque de la division (Poitiers) ?


L'Observateur du Douaisis du jeudi 20 novembre

Publicité

Votre publicité ici !

  • 04 02 01 03

     

  • 05 07 08 06

     

  • idavo LOGO-KIA pubeco

     

bco orchies © 2017 • Mentions LégalesConnexion au manager
Créé & imaginé par l'Agence Web & Média Kiirana
En partenariat avec Wizospot.com, La régie publicitaire de l'agence Kiirana